Rencontres méthodologiques #1 : atelier cartes sensibles et participatives avec E. Olmedo

Les ateliers « Rencontrer l’autre, raconter autrement » souhaitent explorer un nouvel épistème, lequel ne repose pas seulement sur un renouvellement des sujets d’études, mais aussi et surtout dans leurs méthodes d’appréhension du monde. Ils proposent de questionner les enjeux méthodologiques autour du travail avec/sur la différence. Rencontrer l’autre, c’est peut-être avant tout penser les conditions de cette rencontre. Ses lieux, ses langages, ses corps, ses performances, ses représentations : la rencontre implique un décentrement et invite la recherche à découvrir les modes sensibles de nouveaux langages. Raconter autrement, tel est l’enjeu corrélé à la préoccupation d’une rencontre inédite : comment traduire, comment rendre compte des voix invisibles, des dires et des faits de l’autre/des autres en échappant aux termes codifiés, figés et classifiés par nos ontologies de recherche situées ?

Les travaux d’Elise Olmédo répondent à ces préoccupations. Sa thèse soutenue en 2015 a fait émerger l’insuffisance des méthodes désormais classiques en sociologie qui consistent à récolter des récits de vie. C’est au travers de ses terrains au Maroc qu’elle a mis au point une approche dialoguée autour des espaces vécus. Les cartes mentales et participatives qu’elle livre de son étude ne sont pas en papier mais en tissus ou en peinture, à la recherche de manières de transcrire une expérience singulière et partageable.
La journée a pour objectif de nous initier à cette démarche de recherche, et d’expérimenter quelques une de ses pratiques. La journée s’envisage comme une expérimentation collective de la méthode des cartes sensibles et participatives. La démarche de recherche-création chère à Elise Olmédo fait de la carte à la fois l’objet de création pour transcrire et mettre en sens l’expérience et le vécu singulier, et en même temps, l’objet porteur d’interprétations des messages pour les récepteurs. La carte sensible devient le fragment palpable d’un cheminement plus-qu’individuel.
Comment parler de l’expérience ? Comment rendre compte du monde perceptif et actionnel singulier ? Et plus que cela, comment mobiliser une méthode qui ne s’envisage pas comme un enregistrement froid du social sinon comme une émergence créative et réflexive qui fait sens pour le créateur et les récepteurs via un en-commun né du faire-ensemble ?

Le format original de cette intervention limite le nombre d’inscrits à 20 personnes. Inscriptions ouvertes à tou.te.s mais obligatoires ici : https://www.eventbrite.fr/e/billets-atelier-eolmedo-41677878657

 

Image de couverture : Mabeye Deme, ateliers de cartographies, Grenoble, Sarah Mekdjian, Marie Moreau, Laetita Abbas, 2013.
publié dans la revue Mappemonde (http://mappemonde.mgm.fr/118as2/)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.